Vous connaissez Bigflo et Oli ? Non ? Vous devriez.

Il y a un an et demi, lorsque j’avais vu pour la première fois de ma vie le clip de “Monsieur Tout le Monde” de Bigflo et Oli, j’avais été comme choqué. Parce que les paroles étaient incroyables, que la musique en elle même allait parfaitement, parce que c’était simple et que les deux rappeurs avaient énormément de talent. D’ailleurs, j’avais acheté dès sa sortie leur premier album (EP, en fait, pas album), Le Trac, qui contenant cinq chansons en tout, dont une m’avait particulièrement marqué : “Jeunesse influençable”.

Le TracAlors qui sont-ils (“C’est qui ces deux-là ?”, même, dirais-je) ces deux jeunes rappeurs toulousains. Bah déjà, ils sont toulousains. Et même si ça change pas grand chose ça fait déjà une information de plus. Ensuite, ils ont commencé très jeune, comme le montre leurs premiers clips amateur (même s’ils sont un, voire trente-deux crans en dessous de ce qu’ils font maintenant). Et sinon, ils se présentent comme deux jeunes… différents. Différents. Déjà parce que, a contrario de beaucoup de rappeurs (français) comme Booba ou La Fouine, ils axent leur musique sur de vraies paroles, de vraies histoires avec un réel intérêt, plutôt que sur de la vantardise d’une fortune ou de choses qu’ils n’ont pas. Ils disent eux-même “Venez on rappe la vraie vie, et tout c’qui nous ressemble.”, en opposition avec la plupart des autres (hum). Ensuite, ils se distinguent aussi de la plupart des jeunes (et c’est là que “Jeunesse influençable” m’a marqué) : pas d’alcool, pas de tabac, pas de drogue, rien de tout ce qui devient “normal” vers la fin de l’adolescence pour eux (dont un a quand même vingt-et-un an). Et pour finir, ils insistent sur le fait que malgré leur look peut-être pas très “rap”, ils sont tout à fait capable de rivaliser avec n’importe quel autre ou presque (“C’est qui ces deux-là?”) et son prêts à le montrer !

Du coup, après environ un an de maturation de leur projet et La cour des grandsvu le succès de leur premier album (EP, je sais) leur premier album (vrai album) est sorti le premier juin (pour mon anniversaire quoi, ils sont sympa). Et c’est… incroyable. J’adore OrelSan, j’adore Fuzati, [deux rappeurs français] mais eux sont encore à part. Cet album, La Cour des Grands, c’est dix-huit titres qu’on pourrait qualifier de pur bonheur. Malgré tout, certains sont plus impressionnants que d’autre, mais ces deux artistes, à leur si jeune âge, arrivent à évoquer des thèmes aussi complexes et graves que l’avortement (“Le Cordon”) ou les de plus en plus fréquents cambriolages de bijouterie (“Le bijoutier”, d’ailleurs c’est probablement ma chanson préférée de cet album, car ils utilisent leurs deux voix pour incarner les deux personnages et la montée de la tension au cours de la chanson se fait très bien ressentir). D’autres, plus… simples peut-être ou qui n’ont pas forcément d’histoire (“J’attends la vague”, solo de Bigflo) montrent à quel point ils savent écrire, et bien que rien ne soit raconté, l’émotion est là, et on très rapidement pris dans les paroles et dans la musique qu’ils nous présentent tout au long de la grosse heure que représente cet album. Et c’est toujours aussi impressionnant, à chaque nouvelle chanson.

Je ne vais pas trop m’étaler sur leur sujet, parce que je sais que certains n’aiment pas lire et que ce serait inutile, mais sincèrement, n’hésitez pas à aller écouter cet album, sur Deezer par exemple (RIP Grooveshark) ou l’acheter sur iTunes (9,99€ c’est vraiment, vraiment pas cher pour ce que c’est).