Ah.

Y’a je dirais trois ans, j’avais tapé un peu fort sur pas mal de musique contemporaine. Ca avait pas plu à tout le monde. Fin là n’est pas la question. Récemment je me suis installé en métropole (il paraît qu’il faut dire en hexagone, c’est mieux) et j’ai eu l’occasion d’écouter la radio, de voir un peu ce que les gens écoutent sur YouTube et… il va falloir que je retape, je crois.

17 millions de vues. La première fois qu’on m’en a parlé, j’ai dit “Le chant des sirènes” ? Chouette, il parle de OrelSan. Ce fut la déception. Présentation rapide du coupable : Fréro Delavega. Il chante pas mal. Mieux que moi en tout cas. Mais il dit rien. La chanson est plate, n’a aucun contenu, les paroles ont aucun sens, la structure est vue et revue et rerevue. Y’a tellement rien à dire que je vais rien dire. Et le clip est en un format chelou on sait pas trop ce que c’est, ça ressemble à du cinéma. Sauf que le clip est tout sauf à la hauteur du cinéma.

4 millions de vues. Alors que c’est déjà sincèrement plus potable que la chanson d’avant. Mais ça reste nul. D’ailleurs les paroles sont tellement vides que même sur Genius, y’a aucune annotation. Donc il dit qu’il est perdu, et après il dit à quelqu’un (sûrement son namoureuse) de l’emmener à la plage. C’est mignon, mais au final, ça mène où ? Je vous le demande. Et puis c’est quoi ce format de vidéo ? On est trop noir pour avoir du 16:9 ?

Et il reste les traditionnels grands poètes français comme, tiens… Maître Gims, qui sort son nouvel album Mon Coeur Avait Raison, avec deux parties : une partie pilule bleue, et une partie pilule rouge. En gros, une partie de forme (pour les djeuns qui aiment le har henne bi) et une partie fond (faut le dire vite) pour les gens qui aiment le rap, le rap qui dit les choses qu’on pense tout bas. Si on devait retenir un truc, un seul, de cet album ? Sûrement cette citation :

 Quand l’chat n’est pas là, bah les souris dansent

Merci pour cette intervention, cher Maître.

Et puis, pour finir, comment ne pas parler de Louane ? Elle date pas de cet été mais là encore, tout le monde l’adore alors que, je sais pas. Je dois pas être normal, mais je trouve que, que ce soit “Jour 1” ou “Avenir”, déjà c’est très ressemblant l’un par rapport à l’autre et ça dit rien, ou presque.

Sérieusement, où va la chanson française ? Il y a deux ans j’avais lu un article qui disait, pour faire simple, que si Daft Punk (entre autres) s’ouvrait aux autres pays et notamment à l’anglophonie c’est parce que la France puait niveau musical. Je m’étais dit que c’était pas possible. En fait… si.
Attention, je dis pas que c’est mieux outre-atlantique. Vu la merde qu’on importe et qu’apparemment on écoute en boucle, c’est tout autant inquiétant là bas. D’ailleurs, même Muse, qui n’est ni français ni américain, m’a énormément déçu sur son dernier album (et croyez-moi, pour que je reconnaisse que Muse a fait un truc pas top, il faut y aller).

Mais vous n’êtes pas obligé d’écouter ça. Il reste encore certains qui valent le coup, en France ou ailleurs. Bigflo et Oli, Macklemore, Vald sur certaines chansons, et ce n’est que pour le rap. D’ailleurs, on se demanderait presque pourquoi la radio marche encore à l’heure où tout le monde possède un téléphone avec lequel il écoute ce qui lui plaît, et rien d’autre. D’ailleurs, récemment un projet de loi a vu le jour, durcissant les quotas de musique française passée à la radio. Bonne chose, mauvaise chose ? Ca ne plait pas aux radios, qui crient que “les gens ont le droit de choisir ce qu’ils écoutent”. Personnellement, je suis quasiment sûr que si on choisissait vraiment ce qu’on écoutait, un paquet de merdes ne serait pas diffusé tous les jours sur toutes les radios de France, et ce qu’elles soient de France, ou de Navarre.